Importance de la gestion des couleurs

La gestion des couleurs est le processus consistant à capter une couleur à l'aide d'un périphérique d'entrée, de l'afficher sur un écran et de l'imprimer tout en conservant la maîtrise des couleurs exactes et de la gamme de couleurs sur chaque média.

La nécessité de la gestion des couleurs est probablement la mieux exprimée par la photo d'un oiseau par une journée de gel en hiver.

Image d'un oiseau sur un mur gelé vue sur l'écran d'un appareil photo

Les écrans saturent typiquement trop le canal bleu, donnant une couleur froide à l'image.

Affichage typique sur l'écran d'un ordinateur portable

Remarquez combien le blanc n'est pas « blanc papier » et le noir de l'œil est devenu d'un marron boueux.

Après impression sur une imprimante à jet d'encre standard

Le principal problème que nous rencontrons ici est que chaque périphérique utilise une gamme de couleurs différente. Donc, même si vous savez prendre une photo bleue électrique, la plupart des imprimantes sont incapables de la reproduire.

La plupart des périphériques enregistrent les couleurs en RVB (Rouge, Vert, Bleu) et doivent les convertir en CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir). L'autre problème est qu'il n'existe pas d'encre blanche et que la blancheur obtenue ne peut donc être meilleure que celle du papier.

Les unités utilisées posent aussi problème. Si vous ne spécifiez pas l'échelle de mesure d'une couleur, vous ne pouvez pas savoir si 100% de rouge est proche de l'infrarouge ou seulement le rouge le plus foncé de l'encre de l'imprimante. Les 50% rouge d'un affichage sont peut-être quelque chose comme 62% sur un autre. Cela revient à dire à quelqu'un que vous venez de conduire pendant 7 unités de distance sans spécifier s'il s'agit de 7 kilomètres ou de 7 mètres.

En matière de couleur, les unités sont exprimées en gamut. Le gamut est la gamme des couleurs pouvant être reproduites. Un périphérique comme un appareil photo reflex numérique (DSLR : Digital Single-Lens Reflex) peut avoir un gamut extrêmement large apte à capter toutes les couleurs d'un coucher de soleil, alors qu'au contraire un vidéoprojecteur a un gamut très étroit et restitue des couleurs « délavées ».

Dans certains cas, le rendu d'un matériel peut être corrigé en modifiant les données qui lui sont envoyées, mais dans d'autres où ce n'est pas possible (vous ne pouvez pas par exemple imprimer un bleu électrique) il faut montrer à l'utilisateur à quoi ressemblera le rendu.

Pour des photographes, il est normal de pouvoir tirer profit de la gamme complète des couleurs d'un matériel pour réaliser de subtiles nuances de couleurs. Pour d'autres utilisations, il est juste important d'obtenir la vraie couleur comme par exemple imprimer le logo de Red Hat sur un mug avec le vrai rouge de Red Hat.